L’intensité.

Tout le monde n’a pas la chance, le courage ou l’envie d’être un véritable aventurier, se lançant dans des entreprises hasardeuses, désintéressées et sans autre motivation que de vivre complètement sa vie, sans se soucier des turpitudes quotidiennes. Pour ceux qui ne coupent pas complètement les ponts avec notre existence formatée, la plongée souterraine est un moyen efficace de s’offrir un peu d’intensité dans une vie « rangée » et conventionnelle. A quelques heures de chez nous, de notre petit confort douillet, nous changeons d’univers. Nous basculons dans ce que j’appelle la « cinquième dimension », un autre monde, avec d’autres règles, d’autres codes et surtout avec une rupture net avec la sécurité et le confort anesthésiant quotidien.

Bien évidemment, nombreux sont ceux qui ont une carrière professionnelle palpitante et passionnante. Mais il est somme toute, assez rare de trouver dans le travail, autant de plaisir et d’intensité que dans l’exploration souterraine. Je l’avoue, on me paierait pour effectuer certaines explorations, je refuserai sans hésitation, où alors je demanderais tellement d’argent que personne n’accepterait. Mais là, pour le faire, juste pour le plaisir, je signe tout de suite. Car vivre l’exploration souterraine, c’est vivre intensément. Sur quelques jours, vous quitter la civilisation pour vous enfoncer dans la terre, la terre vierge, brute, sauvage, intransigente. La part de risque est bien réelle, non pas que le milieu souterrain soit dangereux, il ne l’est pas plus que votre cuisine dans le fond. Mais notre totale inadaptation rend notre séjour cavernicole excessivement délicat. Nous n’avons rien à faire sous l’eau et sous terre, d’ailleurs très peu d’être vivant s’y aventure et pour cause. Il n’y a que nous pour être assez timbré pour nous enfoncer à des kilomètres de l’entrée. Mais ! Avec nous il y a toujours un mais, avec le bon matériel, les bonnes techniques, le respect des règles, ça reste tout à fait acceptable comme idée et nous sommes nombreux à devenir des vieux spéléo. Comme je le dis souvent, on ne meurt pas à chaque fois. Donc l’intensité ne naît pas que du risque, bien qu’il ne faut pas le nier, il y participe un peu. Elle naît surtout de l’émerveillement à évoluer en apesanteur dans cet univers silencieux et figé. Elle naît de la fébrilité provoquée par le désir de s’enfoncer sous terre, loin, plus loin que la dernière fois et de « fouler » un espace jamais observé par l’homme. Je vous l’accorde, dans le fond, c’est d’une futilité affligeante mais comme tant d’autres activités humaines. Au moins celle là nous permet de découvrir les merveilles de notre planète et de nous extraire momentanément de l’hystérie frénétique de notre civilisation.